Haïku

                    “Le haïku est une phrase douce et courte, avec un sursaut de pensée”, Jack Kerouac.

​​

Le haïku est un petit poème court d’origine japonaise sur 3 vers.
Il est aéré sur une page. On sait qu’on n’aura pas le temps de s’ennuyer. C’est un intervalle dans la page et dans le temps, un “Ma”, un “utsuroï” : moment où la fleur va se faner et où l’âme est suspendue dans le vide entre deux états. Selon Yamata, les haïku sont « l’art de réduire à son essence le plaisir infini d’être ému».Le rythme était traditionnellement court/long/court 5/7/5 mais les haïku modernes sont libres.
Le haïku doit comporter un “mot saison”, c’est à dire un mot qui donne un indice, même très minimal, sur la saison durant laquelle survient le haïku.

Il se trouve que le site Cinéhaïku propose un concours où, s'appuyant sur ce qu'est la forme d'un haiku, il faut réaliser chaque mois et à partir d'un mot "thème" de très courts-métrages ( 30 secondes max) en trois plans. Pas un de plus ni de moins. Sacrées contraintes!

​​​

Promesse

Si j’avais su voir, aux heures sombres,

 

L’ovale de tes mains paysages-

 

Le brin d’une promesse.

Recommencement

Voisin

Comme des enfants défroqués,

 

Nous dansions comme si c’était ici chez nous-

 

Mais c’est juste un chemin que séparent nos deux maisons.